RETOUR AU MENU PRINCIPAL

RETOUR A LA PAGE SANTE

 

 

Fleuron de l’île de Beauté…

 

 

AJACCIO

STATION AU CLIMAT BIEN TEMPERE

 ajaccio

 

 

Blottie au fond du golfe qui porte son nom,

Ajaccio jouit d’un climat marin atténué, bien ensoleillé

et d’une grande stabilité qui en fait un lieu de villégiature

bénéfique pour tous.

 

 

 

Le petit train Bastia-Ajaccio, vous connaissez ?

 

Après une longue période de rénovation de la ligne à voie unique, construite il y a plus d’un siècle, l’autorail Bastia-Ajaccio (158 km parcourus en 3h30) a repris du service. Fini le temps où le train était surnommé « trinichellu »,un diminutif affectueux suggérant un balancement des wagons, ou encore TGV, c’est-à-dire Train à Grandes Vibrations. Désormais beaucoup plus stable, il permet aux touristes et aux usagers de voyager dans de meilleures conditions et de découvrir ou d’admirer une fois de plus les merveilles de la Corse intérieure. Et ce, sans suer sang et eau sur le parcours exténuant du célèbre GR 20, un des plus durs sentiers d’Europe, lequel traverse l’île de Beauté par la haute chaîne de montagne et les anciens hauts lieux d’estives des bergers, sur près de 200 km.

 

En quelques lignes, il est impossible de décrire la splendeur des paysages traversés par le petit train corse filant à environ 50km/h de moyenne : c’est un festival de défilés creusés dans le roc, d’à-pics vertigineux, de corniches surplombant les cours d’eau, de cascades et de ruisseaux aux eaux limpides, de forêts de chênes verts, de pins maritimes, de châtaigneraies, de massifs montagneux aux arêtes rocheuses dentelées et aux cimes enneigées, de vieux villages accrochés au flanc de la montagne ou perchés sur un éperon rocheux, etc. etc.

 

En résumé, le trajet Bastia-Ajaccio longe le littoral de la plaine orientale avant de bifurquer vers l’intérieur de l’île et de se hisser par paliers successifs jusqu’à Vizzavona (station climatique située à 906 m d’altitude) en passant par Ponte Leccia, Corte, et deux stations climatiques : Venaco (600 m) et Vivario (650 m). Puis, il dessert Bocognano (640 m) qui se trouve déjà dans la longue descente menant à Ajaccio, la station climatique corse par excellence.

 

A L’ABRI DU VENT

 

Masses rocheuses solidement implantées à l’entrée du golfe d’Ajaccio, les îles Sanguinaires sont gratifiées de splendides couchers de soleil. Par contre, elles sont exposées aux assauts des quatre vents de façon quasi constante.

 

La réalité est bien différente à Ajaccio.

 

Magnifiquement assise au fond du golfe qui porte son nom, la cité corse est à l’abri des vents dominants et jouit d’un climat ensoleillé, doux et stable qui en fait une station climatique marine permanente (estivale et hivernale). Un lieu convenant plus spécifiquement à ceux et celles qui ressentent la nécessité de faire une pause agréable et bienfaisante sur le plan climatique.

Située à la même latitude que Rome, Ajaccio enregistre un ensoleillement moyen annuel semblable à celui de Nice ( 2700/2800 heures par an) et une température moyenne annuelle de 14,7°C ( Nice 14,8°C ). On y observe seulement 23 jours par an sans soleil et dans le même temps 3 jours où la température descend au-dessous de zéro degré.

 

Ce sont là les chiffres statistiques officiels relevés à l’aéroport de Campo-dell’Oro, lieu exposé aux vents dominants. En réalité, la température moyenne annuelle d’Ajaccio-ville  dépasse 17°C grâce à l’abri naturel que constituent les collines sur les flancs desquelles s’est développée la cité ajaccienne. Ces collines freinent considérablement les vents froids venus du nord ou du nord-ouest, même lorsque ceux-ci soufflent puissamment par intermittence (en février-mars notamment). Elles ne laissent passer que les vents d’ouest -vents de la pluie- et du sud-ouest qui soufflent habituellement dans la journée sous forme de brise marine.

 

Cette brise marine est appréciée de tous, principalement en juillet-août lorsque la chaleur est accablante sur l’ensemble du littoral de l’île. A Ajaccio, comme ailleurs, cette chaleur devient supportable par la présence de cette brise qui se lève généralement vers 8 ou 9 heures du matin et qui souffle en direction de la terre avec un maximum d’intensité, bien venu, aux heures les plus chaudes de la journée.

 

Réparties sur une centaine de jours, les pluies ne sont ni abondantes ni continuelles dans la station ajaccienne (700 mm par an) bien que plus importantes en automne (fin septembre –début octobre notamment). Au cours des journées pluvieuses, il n’est pas rare que le soleil fasse son apparition.

 

vieux port ajaccio

 

 

CLIMAT AJACCIEN ET SANTE

 

Ventilée sans excès, l’atmosphère ajaccienne reste pure et lumineuse, imprégnée de brome et d’iode marine, de senteurs balsamiques dues aux plantes aromatiques qui couvrent les collines avoisinantes. La combinaison de ces éléments donne au climat d’Ajaccio son caractère toni-sédatif qui active modérément le fonctionnement des glandes endocrines et la production hormonale, ouvre l’appétit et facilite l’assimilation nutritionnelle, et par voie de conséquence, stimule la croissance et la reconstitution du tissu osseux.

 

Autrement dit, le climat ajaccien convient plus particulièrement aux individus climatosensibles ayant besoin à la fois de repos, de détente, de dépaysement et d’une stimulation « douce » pour récupérer dans de bonnes conditions. Il s’adresse prioritairement aux personnes stressées, déprimées fatiguées, surmenées ou convalescentes. Mais également aux rhumatisants, arthrosiques, bronchitiques et fragiles de la sphère ORL lesquels choisiront, de préférence, un séjour entre avril et septembre, l’humidité ajaccienne étant habituellement supérieure à 80% en période hivernale. Ils chercheront aussi à résider dans le haut d’Ajaccio ou dans les collines plutôt qu’au bord de la mer où les rosées nocturnes sont abondantes. Cette forte humidité se manifeste quand la mer est profonde aux abords des rivages méditerranéens : c’est précisément le cas pour la station marine d’Ajaccio…

 

« Lorsque nous habitions à proximité des rives marines , me confiait un médecin de la station, mon fils faisait rhinopharyngite sur  rhinopharyngite ; depuis que nous résidons dans la haut d’Ajaccio son état s’est nettement amélioré… »

 

L’ionisation positive de l’air constatée au bord de mer exerçant une action excitante sur la cellule nerveuse, les hypernerveux et les insomniaques feront bien, eux aussi, de se réfugier dans les collines.

 

Autre « atout-santé » d’Ajaccio : sa plage… et la possibilité de prendre des bains de mer, de sable, de soleil et de s’adonner à diverses activités sportives !

 

A consommer judicieusement.

                                                                                                       Michel BALLAIS

 

 

Site de l’Office de tourisme d’Ajaccio : www.ajaccio-tourisme.com

Des photos de la CORSE...

 

retour